Base de connaissances et Publications

Carol Hopkins et Marcia Anderson

Webinaire : La méthamphétamine en cristaux - établir des approches et des solutions respectueuses relatives à la santé autochtone

septembre 2019

Aperçu

Un webinaire organisé par le Centre de collaboration nationale de la santé autochtone (CCNSA) et le Centre de collaboration nationale des maladies infectieuses (CCNMI).

Les données sur la consommation de méthamphétamine sont limitées, surtout au sein des populations autochtones au Canada. La plupart de l’information et des recherches sur cette substance ne sont plus à jour, car elles ont été établies au début des années 2000, lors de la première vague de la crise de la méthamphétamine. Ce webinaire a pour but de fournir aux professionnels et aux organismes de la santé publique des renseignements de base relatifs à cette drogue et aux facteurs menant à sa consommation, les effets cliniques qu’elle peut avoir, surtout dans le cadre des maladies infectieuses. Il offre aussi des idées pour renforcer les partenariats avec les organismes autochtones afin de développer des approches et des solutions respectueuses et culturellement pertinentes.

Objectifs d’apprentissage

  • TDiscuter des besoins individuels et communautaires et des idées pour renforcer les partenariats avec les organismes et communautés autochtones afin de développer des approches et des solutions respectueuses et culturellement pertinentes.
  • En apprendre plus sur la méthamphétamine en cristaux et son fonctionnement, notamment en ce qui a trait à l’histoire, les habitudes de consommation et la pharmacologie.
  • Analyser les conséquences de la consommation de méthamphétamine en cristaux dans le cadre des maladies infectieuses.
  • Analyser le lien entre la stigmatisation et la consommation de méthamphétamine en cristaux.
  • Analyser la réduction des risques.

Conférencières

Carol Hopkins est la directrice générale de la fondation Thunderbird Partnership Foundation (une division de la Fondation autochtone nationale de partenariat pour la lutte contre les dépendances). Elle est de la nation Lenape de Moraviantown en Ontario. Carol a été nommée Officier de l’Ordre du Canada en 2018. En 2019, elle a reçu un doctorat honorifique en droit de la Western University. Carol Hopkins a passé plus de 20 ans dans le domaine de la toxicomanie et de la santé mentale chez les Premières Nations. Elle a une maîtrise en travail social de l’Université de Toronto et un diplôme en savoir sacré du peuple autochtone; il équivaut à un doctorat dans les systèmes éducatifs occidentaux. Carol occupe aussi un poste de professeur à temps partiel à l’école de travail social du Kings University College de la Western University.

Carol a co-présidé des initiatives nationales qui ont été reconnues comme pratiques exemplaires dans le domaine de la révision et de l'élaboration de politiques nationales. Ces initiatives ont mené aux résultats suivants : le Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations, l'initiative Honorer nos forces : Cadre renouvelé du programme de lutte contre les toxicomanies chez les Premières nations du Canada, le cadre du bien-être autochtone, les lignes directrices des pratiques exemplaires relatives au traitement culturellement élaboré pour lutter contre l’abus de substances inhalées. Carol a aussi inspiré l’élaboration de l’outil Évaluation du bien-être des autochtones. En reconnaissance de ce travail, Carol a reçu le Prix des Champions de la santé mentale de 2015 à titre de chercheuse et de clinicienne. Elle a aussi obtenu le Health Canada Innovations Award (le prix d’innovation de Santé Canada). Elle a été membre du Conseil consultatif de direction du ministre ontarien de la Santé et des Soins de longue durée et a fait partie de la délégation canadienne présente à la session spéciale sur le problème mondial de la drogue à l’Assemblée Générale des Nations Unies de 2016. Carol a également participé au Conseil consultatif national sur la santé mentale du ministre fédéral de la Santé.

Dre Marcia Anderson est Cri-Anishinaabe et a grandi dans le nord de Winnipeg. Ses racines familiales remontent à la Norway House Cree Nation et à la première nation Peguis du Manitoba. À titre de médecin hygiéniste de l’Office régional de la santé de Winnipeg, elle pratique la médecine interne et la santé publique. Elle est directrice générale des Affaires académiques autochtones de l’Institut autochtone de la santé et du bien-être Ongomiizwin, Faculté des sciences de la santé Rady de l’Université du Manitoba.

Elle travaille en ce moment dans l’élaboration et la mise en œuvre de plans d’intervention en réponse à la Commission de vérité et de réconciliation, ainsi que dans les domaines de la santé des jeunes autochtones et de la qualité des soins de santé offerts aux Autochtones. Elle est présidente du Réseau de santé autochtone de l'Association des facultés de médecine du Canada. Elle a été présidente de l’Association des médecins indigènes du Canada et du Pacific Region Indigenous Doctors Congress. Le Prix national d'excellence décerné aux Autochtones qui lui a été remis en mars 2011 a reconnu sa contribution à la santé des peuples autochtones. En 2018, le Réseau des femmes exécutives l'a nommée au palmarès des 100 Canadiennes les plus influentes au pays.

Lectures recommandées

Centres de santé communautaire du centre de Toronto et CATIE (Canadian AIDS Treatment Information Exchange). (2017). Conseils pour prévenir les surdoses de stimulants. Toronto, ON.


Centres de santé communautaire du centre de Toronto et CATIE (Canadian AIDS Treatment Information Exchange). (2017). Conseils pour prévenir les surdoses de crystal meth. Toronto, ON.


Rapport du Comité permanent de la santé. (2019). Répercussions de l’abus de méthamphétamine au canada. Ottawa, ON.


Ressources webinaire

 


Connectez-vous au CCNSA