Base de connaissances et Publications

CCNSA

Webinaire : Point sur les appels à l’action en matière de sports et de réconciliation pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis

décembre 2021

Aperçu

Le Centre de collaboration nationale de la santé autochtone (CCNSA) entreprend un projet de deux années en qualité de champion des partenariats dans le cadre de la Vision commune pour favoriser l’activité physique et réduire la sédentarité au Canada : Soyons actifs du gouvernement du Canada. Le rôle du CCNSA dans cette initiative consiste à aider à promouvoir les possibilités d’activité physique, récréative et sportive pour les familles et les communautés des Premières Nations, inuites et métisses dans l’ensemble du Canada. Ce webinaire s’inscrit dans cette initiative globale.

En décembre 2015, la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR) a rendu publics son rapport final et 96 appels à l’action, dont ceux liés aux sports et à la réconciliation (appels à l’action 87 à 90). Les intervenantes de ce webinaire, Mme Janice Forsyth, Ph. D., Mme Caralynn Nault et Mme Kukik Baker traiteront de l’importance de la mise en œuvre de ces appels à l’action, étant donné le rôle important de l’activité physique, des sports et de l’exercice, sous leurs nombreuses formes, dans le bien-être mental, émotionnel et culturel des jeunes, des familles et des communautés des Premières Nations, inuits et métis.

Conférencières

Janice Forsyth est professeure agrégée de sociologie et directrice des études autochtones à l’Université Western de London (Ontario), au Canada. Sa recherche, qui associe l’histoire et la sociologie dans l’étude de la relation entre les sports et la culture selon de multiples points de vue autochtones, a retenu une grande attention à l’échelle nationale et internationale depuis 10 ans. En plus de la collection parue en 2013 qu’elle a codirigée, Aboriginal Peoples and Sport in Canada: Historical Foundations and Contemporary Issues, un texte étudié dans de nombreuses salles de classe canadiennes, sa monographie primée, Reclaiming Tom Longboat: Indigenous Self-Determination in Canadian Sport, publiée en 2020, continue à attirer l’attention positive des cercles universitaires et littéraires à l’échelle internationale. Cette attention lui a valu d’autres formes de reconnaissance. En 2012, elle a été récipiendaire d’une bourse du premier ministre pour l’excellence de la recherche pour l’Ontario. Plusieurs de ses publications ont été citées dans le Rapport final de la Commission de vérité et réconciliation publié en 2015, en démontrant ainsi que la pertinence de sa recherche s’étend bien au-delà des sports.

En 2019, elle a été élue au Collège de la Société royale du Canada pour sa recherche et son travail de promotion des sports et de la réconciliation. Madame Forsyth est également une leader expérimentée du secteur à but non lucratif canadien, en étant actuellement vice-présidente du Cercle sportif autochtone, un organisme à but non lucratif national qui promeut et qui soutient le développement du sport autochtone au Canada, et administratrice de l’Ontario Physical and Health Education Association, qui sensibilise près de 2,1 millions de jeunes chaque année par le biais de 72 conseils scolaires et 4 934 écoles de l’Ontario. Elle est membre de la Première Nation crie de Fisher River.

Caralynn Nault travaille pour Waterways Manitoba, un organisme à but non lucratif dirigé par les Autochtones, dédié au soutien du mieux-être communautaire en faisant appel au canotage et aux activités de plein air pour faire connaître aux jeunes Autochtones les habiletés et les identités culturelles. Caralynn dirige le programme Intercommunity Canoe Program (ICCP).

Caralynn est une femme métisse qui vit sur le territoire du Traité no 1, la terre de son peuple. Elle a pour vocation de créer pour les femmes autochtones et les personnes bispirituelles des espaces où elles se sentent en sécurité et mises à l’honneur dans les activités sportives et récréatives. Dans sa vie professionnelle et personnelle, elle a fait l’expérience de la joie, de l’autonomisation et de la guérison dont les personnes (de tout âge) peuvent bénéficier en se déplaçant dans les terres et en se rapprochant de celles-ci, et elle adore partager cette expérience à la moindre occasion. Mme Nault a également travaillé, en qualité de créatrice et d’intervenante, à l’événement annuel « TRC and Sport », organisé par le Manitoba Aboriginal Sports and Recreation Council, conçu pour informer les organisations sportives du Manitoba sur l’importance de mettre en œuvre les appels à l’action.

Kukik Baker vit depuis toujours à Arviat. Elle a été travailleuse de proximité communautaire en santé mentale des jeunes et a élaboré des programmes clés pour Aqqiumavvik, où elle travaille depuis 20 ans et dont elle est actuellement la directrice générale. Elle est la fondatrice du programme des jeunes chasseurs Ujjiqsuiniq, pour lequel elle a participé très activement à la création d’un programme éducatif formel qui comprend la surveillance de l’environnement et la formation à des technologies à cette fin. Bien que l’expérience professionnelle de Kukik soit principalement celle d’une spécialiste de la santé mentale, elle a également acquis une grande expérience des terres et des récoltes. Elle continue de collaborer de près à l’engagement des jeunes.

Elle a lancé plusieurs projets d’Aqqiumavvik en matière de sécurité alimentaire et de changements climatiques et promeut très activement les questions de sécurité alimentaire, notamment par le biais de la cuisine à base d’aliments du terroir. Kukik est responsable de la création de plusieurs initiatives d’Aqqiumavvik en matière de recettes qu’elle a fait bénéficier de l’optique unique de la recherche active sur la faune et la santé environnementale dans un contexte local, de la promotion de techniques de récolte respectueuses et durables, puis de l’utilisation de celles-ci au service de la sécurité alimentaire dans la communauté. Kukik participe à toutes les initiatives de recherche d’Aqqiumavvik, en collaboration avec des partenaires en recherche du Sud, en concevant et en offrant des ateliers de formation aux approches de recherche du savoir traditionnel Inuit Qaujimajatuqangit, notamment sur la conception de questions et de méthodologies de recherche respectueuses, la gestion et l’analyse de données et, finalement, le compte rendu constructif des résultats à la communauté. En 2019, au nom du Programme des jeunes chasseurs Ujjiqsuiniq, elle a reçu le prix d’avancement de la jeunesse de l’organisme inuit Tapiriit Kanatami.

Objectifs d’apprentissage

  • Comprendre les caractéristiques des espaces sûrs et des pratiques sûres de l’activité physique, sportive et récréative pour les peuples autochtones, en général, et pour les jeunes, les femmes et les personnes bispirituelles, en particulier.
  • Examiner les possibilités d’activité physique axées sur les communautés, ancrées dans leur culture, fondées sur les distinctions et offertes sur leurs territoires aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis et leurs bienfaits pour leur santé mentale et leur guérison.
  • Parler de la suite donnée aux appels à l’action de la CVR concernant les sports et la réconciliation et de ce qui reste à faire dans ce domaine.

Suggestions de lecture

Sutherland, J. (2021). Programmes et partenariats autochtones dédiés aux sports et loisirs au Canada : analyse de la documentation et du contexte. Prince George (Colombie-Britannique): Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. (2018). Une Vision commune pour favoriser l’activité physique et réduire la sédentarité au Canada : Soyons actifs. Ottawa (Ontario): Comité fédéral, provincial et territorial de l’activité physique et des loisirs.

Centre de collaboration nationale de la santé autochtone. (2013). Fiche d'information sur l'activité physique. Prince George Colombie-Britannique):Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Webinar Resources

 


Connectez-vous au CCNSA