Base de connaissances et Publications

Webinaire - Agir pour la justice : mesures pour lutter contre la violence systémique envers les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et les personnes de diverses identités de genre dans le cadre d’un plan d’action national

juillet 2020

Survol

En décembre 2015, le gouvernement du Canada a lancé l’enquête nationale sur les femmes et filles autochtones disparues et assassinées (FFADA). Dans son rapport final paru le 3 juin, Réclamer notre pouvoir et notre place : le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, contenait 231 appels à la justice distincts s’adressant aux gouvernements, aux institutions, aux fournisseurs de services sociaux, à l’industrie, et à l’ensemble des Canadiens et Canadiennes. L’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’action national sur les FFADA par le gouvernement fédéral ont été retardées.

Dans ce webinaire qui s'est déroulé en anglais le 7 juillet 2020, nous discutons des principales conclusions du rapport final et des recommandations concrètes du plan d’action national du gouvernement du Canada, éclairées par la table ronde de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) portant sur les FFADA qui s’est tenue en janvier 2020. Si l’établissement d’un plan d’action national a connu des retards en raison, tout d’abord, des élections fédérales et maintenant, d’une pandémie mondiale, nous sommes à présent confrontés à une crise encore plus grave. La violence contre les femmes et les enfants autochtones ne cesse pas en raison d’une pandémie sanitaire mondiale. En fait, il existe des preuves troublantes qui soutiennent tout le contraire. La pandémie aggrave la violence contre les femmes autochtones et les familles et communautés autochtones ne peuvent plus attendre. Cette présentation se concentre sur la manière dont le gouvernement fédéral peut agir maintenant pour garantir la pleine participation des femmes et des filles autochtones, des personnes bispirituelles et des personnes de diverses identités de genre comme indiqué dans le rapport final de l’enquête nationale.

Biographies des conférencières et du conférencier

Candice Shaw est directrice générale de la politique de la diversité des genres et de l’inclusion sociale à l’Association des femmes autochtones du Canada . Elle est d’ascendance métisse et oji-crie et est titulaire d’un Ph. D. (DEA) en sociologie fr l’Université McGill. Candice travaille auprès de l’Association Canadienne des Femmes Autochtones (AFAC) sur les nombreuses questions entourant la disparition et le meurtre de femmes autochtones au Canada ainsi que sur les dossiers relatifs à l’inclusion des femmes, des filles et des personnes de diverses identités de genre dans la législation canadienne sur les handicaps, à la défense du genre chez les jeunes autochtones et dans les domaines politiques en matière de droits des personnes LGBTQ et des personnes bispirituelles.

Christian Pascal Boucher M.B.A, M.P.A est directeur principal, relations politiques et gouvernementales à l’Association des femmes autochtones du canada. Il est un cadre chevronné et passionné avec plus de vingt ans d’expérience au sein du gouvernement du Canada. De plus, il a travaillé en tant que consultant dans un certain nombre d’environnements influents à haut risque, notamment au sein des bureaux des sous-ministres et des ministres, et des agences centrales. Il possède une capacité inébranlable à établir des liens avec un large éventail d’intervenants internes et externes, à négocier les relations gouvernementales à tous les niveaux et à travailler à la réalisation des objectifs, à la fois en tant que membre d’une équipe ou individuellement.

Pascal Christian Boucher possède beaucoup d’expérience en matière de gestion et d’élaboration d’initiatives, de stratégies et de changements complexes dans une grande organisation et dans un environnement défendant de multiples causes. Ses principaux domaines de compétence sont les suivants : élaboration de politiques et de programmes, gestion d’entreprise, y compris la gouvernance, la planification stratégique, la gestion des ressources humaines et financières, et la communication, y compris la recherche sur l’opinion publique Il me tient particulièrement à cœur de mener à bien les tâches, mais aussi de sortir des sentiers battus pour résoudre un problème. Je suis très fier de créer des équipes productives, d’accorder la plus haute importance à un environnement de travail sain et de rendre le travail agréable.

Roberta Oshkawbewisens est une Odawa/Ojibawe Nookamis du clan Little White Buffalo Kwe de Bear et Loon, originaire de Wiikwemikoong, dans l’île de Manitoulin (Ontario). Elle a grandi avec de nombreux frères et sœurs et cousins et a reçu les enseignements de la terre de ses grands-parents, parents, tantes et oncles. Elle est fière d’être mère et grand-mère, tante, parente, danseuse, porte-gerbes, éducatrice, et elle croit en ses traditions, car elle a été guidée à travers les étapes de la vie par ses grands-mères et ses grands-pères.

Aînée Oshkawbewisens a travaillé auprès d’individus, de groupes, d’organisations, de dirigeants politiques, en les conseillant pour surmonter leurs traumatismes et d’autres événements marquants grâce à des cérémonies. De plus, elle a apporté son aide de diverses manières à de nombreux organismes et comités de femmes à travers le Canada (d’un océan à l’autre) et a travaillé dans le domaine de l’éducation à différents niveaux en tant que conseillère aux étudiants, enseignante traditionnelle et culturelle et grand-mère. Roberta a travaillé auprès de Centres d’amitié et de pavillons de ressourcement pour les détenues autochtones et a voyagé à travers le Canada en tant que formatrice et animatrice. Elle est actuellement Grand-Mère à l’AFAC et au Centre de résilience et est une ressource pour U.I.O., C.O.O. et l’APN. Roberta apprécie et valorise de tout cœur son engagement auprès des Premières Nations, des Métis et des Inuits, ainsi que le travail qu’elle fait.

Lectures recommandées

Réclamer notre pouvoir et notre place : sommaire du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Réclamer notre pouvoir et notre place : rapport complémentaire (Québec) de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Ressources issues du webinaire

 


Connectez-vous au CCNSA