Base de connaissances et Publications

CCNSA

Webinaire - Leadership des Premières Nations sur le changement climatique – stratégies nationales et régionales de l’Assemblée des Premières Nations

juin 2022

Survol

En 2019, l’Assemblée des Premières Nations (APN) a adopté la résolution 05/2019 qui déclare une urgence climatique au sein des Premières Nations, reconnaissant que « le changement climatique constitue un état d’urgence pour nos terres, nos eaux, nos animaux et nos citoyens » (Bulletin de l’Assemblée des Premières Nations – 22 avril 2021). En 2020, l’APN a organisé un Rassemblement national pour entendre les dirigeants des Premières Nations, les Aînés, les femmes, les jeunes et les activistes sur les stratégies climatiques qui sont en évolution. Le résultat de ces discussions a été le Rapport sur le Rassemblement national sur le climat : Mener à bien le changement, diriger des solutions. Parallèlement à l’élaboration d’une stratégie nationale de l’APN sur le climat, les bureaux régionaux de l’APN ont travaillé sur des solutions locales au changement climatique, en élaborant leurs propres stratégies.

Ce webinaire réunit des présentations de cinq représentants des bureaux national et régionaux de l’APN qui détiennent des portefeuilles liées à l’environnement, dont Shauna Yeomans-Lindstrom et Jewel Davies (Yukon Climate Action Fellowship - APN du Yukon), Mitch Downton (Atlantic Policy Congress of First Nations Chiefs Secretariat), Graeme Reed (APN, siège national) et Patricia Rojas (Bureau régional de la C.-B.). Collectively they provide an overview of the work underway by the AFN at the national and regional levels in order to understand how First Nations leaders and communities are uniquely experiencing climate change and the strategies being employed to address the climate crisis.

Conférenciers

Geehaadastee (Shauna Yeomans-Lindstrom) ) fait partie de la Yanyedi house de la Première Nation Tlingit de la rivière Taku. Depuis les premières années de sa jeunesse, Shauna participe à des activités culturelles, à des programmes de sensibilisation aux changements climatiques et à l’environnement. En 2010-2011, Shauna a pris part à une expédition dans l’Antarctique organisée par la fondation Students on Ice. Depuis, Shauna a fait des études sur le développement de la petite enfance, et souhaite mettre en application ce qu’elle a appris en vue de créer des espaces et des possibilités sur les terres pour permettre aux membres des communautés d’en apprendre plus sur les connaissances et les valeurs traditionnelles. En 2016, elle a commencé à travailler pour la Première Nation Tlingit de la rivière Taku en tant que gardienne de la terre. À ce titre, elle a acquis des connaissances approfondies et a développé un vif intérêt pour les initiatives de conservation et d’autonomie nationale dirigées par les Autochtones, le réseau National Guardian Network, et la sécurité alimentaire. Shauna devint membre du conseil de la T’akhu  Tlèn Conservancy, puis accepta le poste de présidente en juillet 2018.

Jewel Davies est membre du clan Dakl’awedi (aigle/épaulard). Je suis membre de la Première Nation Carcross/Tagish, et j’ai grandi à Teslin, au Yukon, et j’ai vécu au Yukon toute ma vie. Je prends part au programme de baccalauréat en gouvernance autochtone à l’Université du Yukon, et je suis membre du Yukon First Nations Climate Action Fellowship. J’ai choisi de présenter une demande d’admission, car je suis passionnée de ma culture, et je souhaite qu’elle constitue le fondement essentiel de nos systèmes, comme ceux qui ont une incidence sur nos terres. Je suis reconnaissante de faire partie du Climate Action Fellowship; il s’agit d’une initiative dirigée par des Autochtones dont les valeurs et la vision du monde autochtones en sont au cœur. Les visions autochtones du monde sont incroyablement puissantes, et nous avons beaucoup à apprendre de cette façon de savoir et de cette manière d’être. Je mets actuellement à profit ma passion pour nos façons de savoir et notre manière d’être en tant que responsable du développement pour l’initiative Illuminating Worldviews, élaborée conjointement avec RIVER et la Northern Council for Global Cooperation. Cet été, j’ai hâte d’appliquer notre travail effectué dans le cadre de l’initiative Illuminating Worldviews à l’initiative How We Walk with the Land and the Water, à laquelle je participe au nom de ma Première Nation depuis 2021.

Mitch Downton occupe actuellement le poste d’analyste des politiques en matière de changements climatiques au Atlantic Policy Congress of First Nations Chiefs Secretariat. Son poste consiste notamment à examiner les politiques fédérales et provinciales pour déceler les répercussions possibles des changements climatiques sur les communautés des Premières Nations de l’Atlantique. En avril 2021, il a mis sur pied l’Atlantic First Nation Climate Change Advisory Committee, qui permet aux dirigeants sur le climat des Premières Nations de se rencontrer pour discuter des priorités en matière de climat dans la région. Mitch supervise également des projets de recherche sur les changements climatiques au profit des communautés représentées par l’APC.

En 2015, Mitch a obtenu son baccalauréat ès sciences avec une spécialisation double en zoologie et en sciences politiques de l’Université de Guelph. Il a obtenu sa maîtrise en gestion des ressources et de l’environnement de l’Université Dalhousie en 2017. Il est passionné des questions environnementales et énergétiques, plus précisément des changements climatiques et de la transition vers l’énergie propre.

Graeme Reed est conseiller principal en matière de politiques auprès de l’Assemblée des Premières Nations (APN), où il prône l’inclusion des Premières Nations au dialogue des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux qui porte sur les changements climatiques et les politiques énergétiques. Il a offert des présentations devant le Conseil canadien des ministres de l’environnement (CCME), a pris part à une rencontre des premiers ministres visant à négocier le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, et représente l’APN lors de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques depuis 2016, y compris à titre de coprésident lors du Forum international des peuples autochtones sur le changement climatique. Dans ses temps libres, Graeme est en voie d’obtenir son doctorat de l’Université de Guelph, ses études portant sur le chevauchement de la gouvernance autochtone, la gouvernance environnementale et la crise climatique. Il est de descendance anishinaabe (Grands Lacs), écossaise, anglaise et allemande.

Patricia Rojas est la coordonnatrice pour les changements climatiques régionaux de l’Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique. Elle habite avec ses deux filles et son mari sur le territoire traditionnel Secwepemc de la Première Nation T’exelc (Williams Lake) dans la zone intérieure de la Colombie-Britannique. Avant de venir s’installer au Canada, elle a travaillé sur la scène internationale auprès de peuples autochtones, leur offrant un soutien technique et stratégique, y compris l’analyse de politiques et des activités de plaidoyer à l’égard des questions relatives à l’environnement et aux changements climatiques, tout en veillant à la protection des droits collectifs, de l’autodétermination et de la justice sociale et environnementale. Elle a obtenu une maîtrise en durabilité, avec spécialisation en analyse de politiques, de l’Université polytechnique de Catalogne (Barcelone, en Espagne); une maîtrise en gestion sociale de l’Université catholique pontificale du Pérou et un baccalauréat en génie civil de l’Université de Cajamarca (Pérou).

Avec ses collègues de l’Union des chefs indiens de la Colombie-Britannique et du Sommet des Premières Nations, Patricia a récemment collaboré avec des Premières Nations de la Colombie-Britannique à l’élaboration du BC First Nations Climate Strategy and Action Plan (stratégie sur le climat et plan d’action des Premières Nations de la Colombie-Britannique). La stratégie vise à orienter et appuyer les Premières Nations de la Colombie-Britannique pour leur permettre de continuer à agir en tant que chef de file en matière de lutte contre les changements climatiques, tout en reconnaissant leurs titres et leurs droits en tant que peuples autochtones, et leurs droits issus de traités. La stratégie vise également à sensibiliser les gouvernements de la Couronne et le public en général quant aux priorités en matière de climat des Premières Nations, et au rôle essentiel que jouent les Premières Nations à l’échelle mondiale en vue de faire face à l’urgence climatique mondiale.

Objectifs d’apprentissage

  • Comprendre comment les Premières Nations du Canada conceptualisent les répercussions des changements climatiques et les solutions à ces changements.
  • Reconnaître que le changement climatique est un déterminant de la santé des peuples des Premières Nations qui a une incidence sur la sécurité de l’approvisionnement en eau et la sécurité alimentaire, l’infrastructure et la sécurité, la culture et les activités terrestres, ainsi que la transmission des connaissances entre les générations, pour ne nommer que quelques éléments.
  • Explorer le leadership climatique des Premières Nations et discuter d’exemples à l’échelle régionale et nationale.
  • Connaître les possibilités d’action climatique des Premières Nations à l’échelle régionale, nationale et internationale.

Ressources issues du webinare

 


Formulaire de Publication

Connectez-vous au CCNSA